Lettre écrite par George Sand à Maurice Dudevant le 29/07/1834 à Milan

A MAURICE DUDEVANT. A PARIS.
Milan, 29 juillet 1834.

Mon gros minet,

Boucoiran m’a écrit que la distribution des prix serait pour le 28 août ; toi, tu m’as écrit que ce serait le 18. Je ne sais lequel de vous deux se trompe.

Dans tous les cas, je serai à Paris avant le 18, si je ne crève pas en route ! vraiment, il y a de quoi par la chaleur qu’il fait ici ! J’espère qu’en approchant de la Suisse, je vais avoir plus frais. Je voudrais t’avoir avec moi, mon cher petit, pour te montrer toutes les belles choses que je vois.

Mais nous reviendrons ensemble dans ce beau pays d’ici à quelques années. Je n’ai pas de plaisir réel sans toi, mon enfant. Dépêche-toi de grandir, pour que nous ne nous quittions plus.

Je t’embrasse mille fois. Adieu.

Paris est en fête aujourd’hui, et tu es sorti, j’imagine ? Tu cours, tu t’amuses ; penses-tu un peu à moi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *