George Sand (1833) par Auguste Charpentier

Description

C’est au printemps 1838, à l’époque de grands changements dans la vie de George Sand, qu’Auguste Charpentier la peint à Nohant. Avant que ce portrait à l’origine rectangulaire ne soit coupé par Solange pour former un ovale, la main de l’écrivain reposait sur une chaise. Celle ci est aujourd’hui présentée dans le salon de Sand au musée. George Sand porte une croix au décolleté et à la ceinture le camé dit « aux trois profils » qu’on peut voir dans une des vitrines du musée. Si les contemporains furent partagés sur sa beauté, ses yeux font l’unanimité. « Toute la physionomie est dans l’œil » écrit Balzac à Madame Hanska. Musset après leur rupture en 1835 n’oublia jamais « ses yeux splendides ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *