Lettre écrite par George Sand à Gustave Papet le 05/1832 à Paris

A M. GUSTAVE PAPET, A PARIS.
Paris, mai 1832.

Cher Gustave,

Je compte sur toi… c’est-à-dire sur vous… non, c’est-à-dire sur toi, pour dîner avec nous dimanche prochain et tous les dimanches subséquents, tant que Paris aura le bonheur de vous posséder.

Est-ce vous qui êtes venu pour me voir cette semaine ? Voici les indications de ma bonne : « Un joli jeune homme qui n’a pas voulu dire son nom et qui avait une badine à la main. » Cette badine m’a paru le signe particulier du signalement et se rapporter évidemment à votre caractère badin.

Hein, si l’on voulait s’en mêler ?

A demain donc, mon ami.

Ton camarade

AURORE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *