Nohant

Le 12 avril 1820 Aurore quitte le couvent, et sa grand-mère, qui voudrait la marier avant de mourir, la ramène à Nohant. Immenses lectures (notamment Rousseau et le Génie du christianisme), pratique de la musique, chevauchées dans la campagne avec Hippolyte Chatiron, correspondance suivie avec les amies de pension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *